Menu Contactez-nous Téléphonez

Bienvenue!

Éphéméride

Nous fêtons les
Ste Hyacinthe
Imprimer
A+
A-

Un patrimoine pittoresque

Au cœur du passé historique de la cité, l’ancienne demeure ducale des Stuarts se pose comme un trésor d’architecture Renaissance.

Éphéméride

Nous fêtons les
Ste Hyacinthe

Le château des Stuarts

Au cœur du passé historique de la cité, l’ancienne demeure ducale des Stuarts se pose comme un trésor d’architecture Renaissance. Commencé par Robert Stuart au 16ème siècle, remanié et embelli par Louise de Keroualle, duchesse d’Aubigny et de Porsmouth, le château se composait autrefois de deux ailes reliées entre elles par un pavillon d’entrée. Au cours du XIXème siècle, l’ensemble a subi de nombreuses modifications. De l’édifice primitif, il ne reste plus guère que la façade et les bâtiments de l’aile gauche. Dans les années 1950, un bâtiment en béton à usage scolaire et services municipaux était accolé à l’aile droite. En avril 2010, cet édifice qui défigurait le château d’Aubigny a été rasé, libérant ce beau monument de l’étreinte de béton et permettant au château de retrouver son lustre d’antan.

Le pavillon d’entrée, avec ses tourelles en encorbellement et son porche, d’une remarquable élégance de lignes, porte à la clef de voute du porche les armes de Robert Stuart. En visitant le château, on pourra admirer les tapisseries d’Aubusson offertes par Louis XIV à Louise de Keroualle.

Dans les salles, on peut également voir de monumentales cheminées, dont les plaques sont aux armes de la duchesse de Porsmouth. A l’étage, la grande salle possède une curiosité architecturale : un plafond de bois, en carène de bateau renversé. La porte d’entrée de l’escalier est un chef d’œuvre de menuiserie de la Renaissance. Dans une des pièces du château, la chambre de Louise de Keroualle a été reconstituée il y a quelques années à l’initiative du centre de Recherche de la Vieille Alliance. 

La grande salle du château s’ouvre, tout au long de l’année, aux expositions artistiques.

Les Grands Jardins ou Parc de la duchesse de Porsmouth

Ce superbe parc, situé au cœur de la ville, était autrefois le jardin du château. Embelli et agrandi par Louise de Keroualle, il fut dessiné par un disciple de Lenôtre. Du jardin français, il reste les superbes charmilles. Le jardin anglais occupe le centre de la promenade avec ses pelouses, ses multiples variétés d’arbres... et son groupe de marbre « le passé et l’avenir ».

Les maisons à pans de Bois

Lors de l’incendie de 1512, toutes les maisons, sauf une, furent détruites. La population albinienne rebâtît sa ville grâce à Robert Stuart qui lui permit de prendre dans ses forêts le bois nécessaire à la reconstruction. C’est ainsi que purent s’élever les superbes maisons à colombages que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

La Maison François 1er, joyau de l’architecture à pans de bois daté de 1519, sublime les arts de la table, les produits du terroir et l’artisanat.

La Maison Victorine, un autre écrin, s’ouvre tous les étés, pour faire revivre le vieil Aubigny.

La Maison du pont des Foulons est la seule maison qui fut épargné par l’incendie de 1512, elle est accolée à une tour de l’ancienne fortification.

La Maison du Bailli, aussi appelée Maison de Charles VII, porte un médaillon représentant le buste du roi. Parmi les motifs ornementaux se retrouvent le B, de Béraud Stuart, et le A, de Anne Stuart.

Beaucoup d’autres maisons à pans de bois sont à découvrir dans la ville, rue des Dames, Porte Sainte-Anne-Place du Marché, rue Cambournac… Vos pas vous mèneront-ils à Jeanne d’Arc ?

Le cloître des Augustins

Ce monastère fut fondé au XVIème siècle par les Ermites réguliers de Saint Augustin qui l’occupèrent jusqu’à la révolution. La construction fut achevée au XVIIème. Formé d’arcades en plein cintre, le cloître est une curiosité d’architecture solognote avec son ensemble de pierres et de briques. Vendu en 1792, il passe entre plusieurs mains jusqu’à celle de Claude Cloué, aubergiste à Bourges. Ce dernier le cède à la ville d’Aubigny en 1818. Cet ensemble de bâtiments, qui abrita pendant de longues années l’hospice, accueille désormais des associations.

Clochers Tors, rue des dames

A l’entrée de la porte sud, ses clochers Tors comme de gigantesques flambeaux invitent à entrer dans le cœur de la ville. Ses clochetons ont été construits en 1881 par Henri Bourdoiseau artisan charpentier d’Aubigny.

Eglise Saint Martin

L’église Saint Martin est une pièce maîtresse de l’architecture d’Aubigny. Ses parties les plus anciennes remontent au début du XIIème siècle. Ravagée par l’incendie en 1512, et restaurée sous Robert Stuart, elle est d’un type, rare en Berry, gothique de transition. Sa nef abrite de très beau vitraux et un retable du XVIème siècle.

Visites nocturnes costumées

L’Office de Tourisme Sauldre et Sologne organise durant la période estivale des visites nocturnes costumées. Une promenade originale mettant en scène les personnages illustres qui ont marqué la ville .... Une flânerie touristique qui dévoile peu à peu l’histoire de la Cité des Stuarts.

Carte interactive

Les + demandés

Hôtel
Restaurant
Enfance
Jeunesse

Boulangerie

Santé

Industrie

Dépannage
Inscrivez-vous !