Menu Contactez-nous Téléphonez

Bienvenue!

Éphéméride

Nous fêtons les
Ste Hélène
Imprimer
A+
A-

Zéro Pesticide

Éphéméride

Nous fêtons les
Ste Hélène

S ’ADAPTER A L INTERDICTION DES PESTICIDES DANS SON JARDIN

A partir du 1er janvier 2019 il sera interdit pour les particuliers d’utiliser des produits phytosanitaires de synthèse pour l’entretien de leur jardin

A partir du 1er janvier 2019 il sera interdit pour les particuliers d’utiliser des produits phytosanitaires de synthèse pour l’entretien de leur jardin. Ces derniers sont utilisés comme herbicides, insecticides, fongicides mais aussi anti-limaces et acaricides. Les produits naturels et ceux autorisés en agriculture biologique seront toujours utilisables. Pour se passer des produits chimiques, il est nécessaire des repenser l’entretien de son jardin et de mettre en place des méthodes alternatives. Voici quelques astuces pour s’adapter :
Les techniques de désherbage alternatif dans mon jardin :
La première technique pour éviter de désherber c’est d’éviter que les herbes ne poussent.
Dans les massifs comme dans le jardin potager, il possible d’utiliser du paillage organique. En plus d’empêcher les « mauvaises herbes » de s’installer, il permet d’enrichir le sol et de conserver l’humidité pour les fleurs et les plants potagers. Il existe une grande variété de paillage : écorces, miscanthus, lin, herbe tondue, déchets de taille,.... Le type de paillage doit être adapté aux plantes. Par exemple, il faut mieux utiliser un paillage léger dans le potager et dans les massifs des fleurs annuelles (type lin, herbe tondue).
L’utilisation de plantes couvre-sol est aussi une technique préventive au désherbage. Elles peuvent être implantées dans un massif, un talus, le long d’un mur ou encore autour des arbres. En s’installant rapidement elles vont concurrencer les herbes indésirables et apportent de la couleur dans le jardin. Il existe une grande diversité d’espèces comme les géraniums vivaces, la petite pervenche, les sédums,… Les espèces doivent être choisies en fonction du type de sol et de l’exposition.


Dans les massifs, le choix des espèces implantées peut réduire considérablement l’entretien de celui-ci ; en choisissant des vivaces qui vont rapidement occuper l’espace à la place des plantes annuelles. A la création du massif, un faux semis 15 jours avant la plantation réduit par la suite la pousse des herbes folles.
Maitriser l’enherbement
Les allées en gravillons et en calcaire vont être difficiles à entretenir sans produits chimiques. Il est conseillé de réduire leur surface au minimum (limitée au passage des véhicules et des piétons) et d’enherber le reste. En effet, il est plus facile de tondre que de désherber manuellement. Sur les zones restantes, le passage des voitures va participer au désherbage.
A d’autres endroits du jardin, il sera nécessaire de désherber. Le désherbage à la main et l’utilisation d’outils manuels comme la binette restent les méthodes les plus efficaces pour

des petites surfaces. Il est possible aussi d’appliquer des produits naturels (acide acétique, pélargonique, ...) vendus en jardinerie mais leur efficacité pour le désherbage reste limitée. Dans tous les cas, intervenez quand les plantes sont petites (moins de 3 cm).

Lutter contre les ravageurs et les maladies au jardin
Avant de vouloir lutter contre les petites bêtes et les maladies du jardin, il faut observer les plantes et intervenir uniquement si nécessaire. Naturellement, les insectes comme par exemple les pucerons sont maintenus en dessous d’un seuil de nuisibilité grâce à l’intervention d’auxiliaires (insectes consommant les ravageurs du jardin comme les coccinelles). On intervient uniquement si la population de pucerons devient trop importante.


En ce qui concerne les limaces, elles font des dégâts surtout au printemps quand les nuits sont humides. Etant donné qu’elles ne peuvent pas se déplacer sur des surfaces sèches et rugueuses, on peut mettre autour des plants de la cendre, de la sciure de bois ou du paillage. Ratisser le sol régulièrement en surface permet aussi d’éliminer les œufs de limaces.
Pour prévenir les maladies il faut acheter des plants sains et enlever régulièrement les parties de la plante malade. Au potager, il ne faut pas planter tous les ans au même endroit la même espèce et pratiquer ce qu’on appelle une rotation des cultures. Il vaut mieux espacer les plantes ou les séparer par des plantes d’autres espèces afin de limiter la propagation des maladies.
Les revues spécialisées en jardinage et Internet regorgent de solutions alternatives pour lutter contre les ravageurs et maladies. Il faut les tester et faire partager ses expériences à ses voisins jardiniers.

Dans la rue devant chez moi
Afin d’embellir le cadre de vie de la commune devant sa maison et sur son trottoir on peut semer, planter ou bouturer des fleurs. Une fois les plantes bien implantées, cela évite le désherbage. Il est conseillé de semer des graines de fleurs en mélange (jachère fleurie) et de choisir des espèces rustiques. Le semis des graines de fleurs peut se faire au printemps mais à l’automne on obtient de meilleurs résultats. En effet, le climat automnal favorise une bonne germination (pluie et température du sol) et les plantes sont moins concurrencées par les herbes indésirables.


Enfin au lieu de désherber dans la rue devant chez soi, on peut tout simplement engazonner son pied de mur. Cela participe à l’embellissement du quartier et favoriser la biodiversité.


Actualités sur le passage au zéro phyto à Aubigny sur Nère
Depuis le 1er janvier 2017, la réglementation interdit aussi aux communes d’utiliser des pesticides pour l’entretien des voiries et des espaces verts. S’en passer demande à la commune de repenser la gestion et l’aménagement des espaces communaux. Certains espaces ne peuvent plus être entretenus comme avant et les herbes sauvages sont de plus en plus présentes. Par exemple, les trottoirs en calcaire s’enherbent progressivement.
La commune est accompagnée par la Chambre d’agriculture du Cher afin d’adapter le mode de gestion des espaces verts et des voiries en prenant en compte leur vocation, leur situation et la protection de l’environnement. Des actions de communication sont réalisées régulièrement auprès des habitants afin de les sensibiliser sur les nouvelles pratiques :

  • Une exposition sur la gestion des espaces verts, consultable à la bibliothèque du 10 au 17 février ;
  •  Des panneaux d’information sur les nouveaux modes de gestion des espaces seront installés dans la commune ;
  •  Une intervention sur les herbes sauvages et la biodiversité a été réalisée au mois de novembre 2017 auprès des élèves de l’école primaire. A cette occasion, une jachère fleurie a été semée dans la cour de l’école.
  •  Une brochure expliquant la démarche est disponible à la mairie.
  •  Et d’autres actions à venir prochainement…

Carte interactive

Les + demandés

Hôtel
Restaurant
Enfance
Jeunesse

Boulangerie

Santé

Industrie

Dépannage
Inscrivez-vous !